Formation entretien professionnel - 3h30

Tous les 2 ans (ou au retour de certaines absences), l'employeur est tenu de faire passer un entretien professionnel à tous ses salariés. La formation entretien professionnel enseigne aux managers la méthode, leur donne la trame et les outils pour mener efficacement cet entretien, en leur expliquant comment faire de celui-ci un outil de développement individuel et de compétitivité de l'entreprise.

 

3h30 Jusqu'à 10 stagiaires Recyclage si besoin Intra-entreprise

 

 

Objectif(s)

  • Comprendre l’intérêt et la nécessité de l’entretien professionnel
  • Être capable de le préparer et de le réaliser
  • Concilier les intérêts de l’entreprise et ceux des salariés dans une perspective d’avenir commun

Contenu

  • Le but de l’entretien professionnel pour le salarié
  • Le but de l’entretien professionnel pour l’entreprise
  • Différence entre entretien professionnel/entretien annuel
  • A qui s’adresse-t-il ?
  • Quand le réaliser ?
  • La préparation de l’entretien professionnel, côté salarié
  • La préparation de l’entretien professionnel, côté employeur
  • Convocation du salarié
  • La trame de l’entretien professionnel
  • Les règles essentielles
  • Le suivi de l’entretien professionnel
  • Législation
  • Simulation d’un entretien professionnel

Fourniture des trames de réalisation :

  • trame de préparation de l'entretien (salarié)
  • trame de préparation de l'entretien (employeur)
  • trame de l'entretien à 2 ans
  • trame du bilan à 6 ans
  • trame de fiche de poste

 

public

  • Toute personne amenée à conduire les entretiens professionnels dans son entreprise

prérequis

  • Savoir lire, écrire et parler français

référence(s) réglementaire(s)

Article L6315-1 du Code du Travail

  1. ― A l'occasion de son embauche, le salarié est informé qu'il bénéficie tous les deux ans d'un entretien professionnel avec son employeur consacré à ses perspectives d'évolution professionnelle, notamment en termes de qualifications et d'emploi. Cet entretien ne porte pas sur l'évaluation du travail du salarié. Cet entretien comporte également des informations relatives à la validation des acquis de l'expérience, à l'activation par le salarié de son compte personnel de formation, aux abondements de ce compte que l'employeur est susceptible de financer et au conseil en évolution professionnelle.

Cet entretien professionnel, qui donne lieu à la rédaction d'un document dont une copie est remise au salarié, est proposé systématiquement au salarié qui reprend son activité à l'issue d'un congé de maternité, d'un congé parental d'éducation, d'un congé de proche aidant, d'un congé d'adoption, d'un congé sabbatique, d'une période de mobilité volontaire sécurisée mentionnée à l'article L. 1222-12, d'une période d'activité à temps partiel au sens de l'article L. 1225-47 du présent code, d'un arrêt longue maladie prévu à l'article L. 324-1 du code de la sécurité sociale ou à l'issue d'un mandat syndical. Cet entretien peut avoir lieu, à l'initiative du salarié, à une date antérieure à la reprise de poste.

  1. ― Tous les six ans, l'entretien professionnel mentionné au I du présent article fait un état des lieux récapitulatif du parcours professionnel du salarié. Cette durée s'apprécie par référence à l'ancienneté du salarié dans l'entreprise.

Cet état des lieux, qui donne lieu à la rédaction d'un document dont une copie est remise au salarié, permet de vérifier que le salarié a bénéficié au cours des six dernières années des entretiens professionnels prévus au I et d'apprécier s'il a :

1° Suivi au moins une action de formation ;

2° Acquis des éléments de certification par la formation ou par une validation des acquis de son expérience ;

3° Bénéficié d'une progression salariale ou professionnelle.

Dans les entreprises d'au moins cinquante salariés, lorsque, au cours de ces six années, le salarié n'a pas bénéficié des entretiens prévus et d'au moins une formation autre que celle mentionnée à l'article L. 6321-2, son compte personnel est abondé dans les conditions définies à l'article L. 6323-13.

III. ― Un accord collectif d'entreprise ou, à défaut, de branche peut définir un cadre, des objectifs et des critères collectifs d'abondement par l'employeur du compte personnel de formation des salariés. Il peut également prévoir d'autres modalités d'appréciation du parcours professionnel du salarié que celles mentionnés aux 1° à 3° du II du présent article ainsi qu'une périodicité des entretiens professionnels différente de celle définie au I.

 

Article R6323-3 du Code du Travail

I.-Le salarié mentionné au premier alinéa de l'article L. 6323-13 bénéficie d'un abondement de son compte personnel de formation d'un montant de 3 000 euros.

  1. - En vue d'assurer le suivi des comptes par la Caisse des dépôts et consignations, l'entreprise adresse à l'opérateur de compétences dont elle relève la liste des salariés concernés ainsi que les données permettant leur identification et le montant attribué à chacun d'eux.

III. - Une somme d'un montant égal à celui de l'abondement mentionné au I est versée par l'entreprise à l'opérateur de compétences dont elle relève, qui en assure un suivi comptable distinct, au sein de la section consacrée au financement du compte personnel de formation.

 

Article L6323-13 du Code du Travail

Dans les entreprises d'au moins cinquante salariés, lorsque le salarié n'a pas bénéficié, durant les six ans précédant l'entretien mentionné au II de l'article L. 6315-1, des entretiens prévus au I du même article et d'au moins deux des trois mesures mentionnées aux 1°, 2° et 3° du II dudit article, cent heures de formation supplémentaires sont inscrites à son compte ou cent trente heures pour un salarié à temps partiel, dans des conditions définies par décret en Conseil d'Etat, et l'entreprise verse à l'organisme paritaire agréé pour collecter sa contribution due au titre de l'article L. 6331-9 une somme forfaitaire, dont le montant est fixé par décret en Conseil d'Etat, correspondant à ces heures.

Dans le cadre des contrôles menés par les agents mentionnés à l'article L. 6361-5, lorsque l'entreprise n'a pas opéré le versement prévu au premier alinéa du présent article ou a opéré un versement insuffisant, elle est mise en demeure de procéder au versement de l'insuffisance constatée à l'organisme paritaire agréé.

A défaut, l'entreprise verse au Trésor public un montant équivalent à l'insuffisance constatée majorée de 100 %. Les deux derniers alinéas de l'article L. 6331-30 s'appliquent à ce versement.

méthodes pédagogiques

  • Apports théoriques
  • Mise en situation

Validation

  • Attestation de fin de stage

Les + d'HYGÉa

  • Formateur ayant adhéré à la charte pédagogique d'HYGÉA
  • Fourniture des trames de réalisation de l’entretien professionnel (boîte à outils)

Notre zone d'intervention

 

Nos formations

Formation santé au travail
Formation sécurité au travail
Formation obligatoire en entreprise
Formation management d’équipe
Document Unique